Le silence d'Isra - RUM Etaf

Couverture Le silence d'IsraPALESTINE, 1990. Isra, 17 ans, préfère lire en cachette et s'évader dans les méandres de son imagination plutôt que de s'essayer à séduire les prétendants que son père a choisis pour elle. Mais ses rêves de liberté tournent court : avant même son dix-huitième anniversaire, la jeune fille est mariée et forcée de s'installer à Brooklyn, où vivent son époux et sa nouvelle famille. La tête encore pleine de chimères adolescentes, Isra espère trouver aux États-Unis une vie meilleure mais déchante vite : les femmes sont cloitrées à la maison, avec les enfants ; les maris, peu loquaces, travaillent jour et nuit. Invisible aux yeux du monde, la jeune fille autrefois rêveuse disparaît peu à peu face à la tyrannie de sa belle-mère et la pression étouffante de devoir donner naissance à un fils. Mais comble du déshonneur, Isra ne met au monde que des filles, dont la fougueuse Deya... BROOKLYN, 2008. Deya, 18 ans, est en âge d'être mariée. Elle vit avec ses soeurs et ses grands-parents, qui lui cherchent déjà un fiancé. Mais la révolte gronde en Deya, qui rêve d'aller à l'université et se souvient combien sa mère était malheureuse, recluse et seule. Alors qu'est révélé un secret bien gardé, Deya découvre que les femmes de sa famille sont plus rebelles que ce qu'elle croyait et y puise la force de changer enfin le cours de son destin. Dans ce premier roman aux accents autobiographiques d'une force inouïe, Etaf Rum pose un regard toujours nuancé sur la force libératrice de la littérature pour les plus faibles et les opprimés et sur les conflits intérieurs des femmes d'aujourd'hui, prises en étau entre aspirations et traditions. Traduit de l'anglais (états-Unis) par Diniz Galhos.

Biographie de l'auteur

Etaf Rum, née en 1989, est une écrivaine américaine.
Elle est issue d'une famille d'immigrés palestiniens. Après un mariage arrangé, elle déménage en Caroline du Nord. À 19 ans, elle donne naissance à une fille, puis, deux ans plus tard, à un garçon.
Etaf Rum fait ses études à l'Université d'État de Caroline du Nord où elle obtient un B.A en langue et littérature anglaise, un B.S. en philosophie et un M.A. en littératures américaine et britannique.
En 2019, elle publie un premier roman aux accents autobiographiques, "Le Silence d'Isra" ("A Woman is No Man"). Elle vit avec ses enfants à Rocky Mount, en Caroline du Nord, et enseigne la littérature.

Date première édition: janvier 2020

Editeur: observatoire

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 9 / 10 (1 note)

Enregistré le: 31 juillet 2020



Marie-Claire
Appréciation de lecture
Le silence d'Isra
Appréciation : 9 / 10
Commentaire #1 du : 31 juillet 2020
Farida, la grand-mère, Isra, la mère, Deya ,la fille de 18 ans ,Sarah, la jeune tante de Deya, une histoire de femmes, 3 générations,de la Palestine aux États-Unis entre 1990 et 2008.

C’est un roman sur la condition des femmes,le poids des traditions -d’autant qu’elles sont en exil dans un monde occidental qui les attire mais reste inaccessible-et leurs aspirations, leurs rêves et leurs désillusions…

C’est aussi un roman où la littérature tient une place centrale avec son pouvoir à double tranchant :
« Elle commençait même à se dire que les livres lui avaient peut-être fait plus de mal que de bien, en lui ouvrant les yeux sur sa propre existence et toutes ses imperfections.Peut-être aurait-elle été moins malheureuse sans les livres. Ils n’avaient fait qu’alimenter de faux espoirs.Mais même ainsi,une vie sans livres lui paraissait plus horrible encore. »  p.330

Un roman fort qu’on dévore !

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :