Sémi - SHIMAZAKI Aki

Couverture Sémi

Après plus de 40 ans de mariage, Tetsuo et Fujiko se sont installés en maison de retraite, car Fujiko, atteinte de la maladie d’Alzheimer, requiert une prise en charge particulière. Un matin, au réveil, elle ne reconnaît plus son époux. D’abord en grand désarroi, Tetsuo entreprend finalement de reconquérir celle qui le prend désormais pour un étranger auquel elle se trouve simplement fiancée.

Biographie de l'auteur

Aki Shimazaki, née en 1954 au Japon, est une romancière québécoise.
Elle est née au Japon dans une famille dont le père est agriculteur. Durant sa jeunesse, elle développe une passion pour la littérature. Cependant, elle travaille pendant cinq ans comme enseignante d'une école maternelle et a également donné des leçons de grammaire anglaise dans une école du soir.
En 1981, elle émigre au Canada, où elle passe ses cinq premières années à Vancouver, travaillant pour une société d'informatique. Après cela, elle part vivre pendant cinq ans à Toronto. À partir de 1991, elle s'installe à Montréal où, en plus de son activité littéraire, elle enseigne le japonais.
En 1995, à l'âge de 40 ans, elle commence à apprendre le français tant par elle-même que dans une école de langue. Puis, elle commence à écrire en français de courts romans. Tous les titres de ces livres portent un mot japonais.
Pour son premier roman "Tsubaki" (1999), elle a obtenu le Prix de la Société des écrivains canadiens et a été finaliste du Prix Littéraire de la Ville de Montréal 1999 et du Grand Prix des lectrices Elle Québec 2000. Pour "Hamaguri" (2000), elle s'est méritée le prix Ringuet 2001 et a été finaliste pour le Prix des Cinq Continents de la Francophonie 2001.
Ses premiers romans sont publiés dans la collection "Un endroit où aller" chez Leméac/Actes Sud. Il s'agit d'une série de cinq titres, un premier cycle intitulé "Le poids des secrets" (1999-2004), qui racontent la même tragédie, mais chaque fois sous angle différent puisque le narrateur change d'un roman à l'autre.

Elle a remporté le Prix littéraire Canada-Japon du Conseil des Arts du Canada 2004 pour "Wasurenagusa" (2003) et le Prix du Gouverneur général du Canada 2005 pour "Hotaru" (2004).

Date première édition: mai 2021

Editeur: Actes Sud

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 9.50 / 10 (1 note)

Enregistré le: 13 septembre 2021



Geneviève
Appréciation de lecture
Sémi
Appréciation : 9.5 / 10
Commentaire #1 du : 30 septembre 2021
Dans ce roman l ' auteure fait une description subtile et véridique de la maladie d 'Alzheimer .

Un matin Fujiko ne reconnait plus son mari Tetsus et se demande qui est cet homme dans sa chambre .Sur les conseils d ' une infirmière et pour ne pas ajouter de stress à cette situation ,il accepte de faire chambre à part ,et se présente comme son fiancé .Leur mariage avait été décidé par les 2 familles et ils n 'avaient pas eu leur mot à dire .

Lors de leurs rencontres ,un jour Fujiko lui avoue avoir trompé son mari et se savait aussi trompée par lui .

Ces révélations vont le troubler et perturber la famille .

Dans ce récit Aki Shimazaki a su mettre de la poésie dans une histoire triste . C 'est très touchant ?

Les personnages sont très attachants ,j 'ai beaucoup aimé ce récit .

Pour moi c ' est un coup de coeur .

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :