Pactum salis - BOURDEAUT Olivier

Couverture Pactum salisTrès improbable, cette amitié entre un paludier misanthrope, ex-Parisien installé près de Guérande, et un agent immobilier ambitieux, prêt à tout pour « réussir ». Le premier mène une vie quasi monacale, déconnecté avec bonheur de toute technologie, tandis que le second gare avec fierté sa Porsche devant les boîtes de nuit.
Liés à la fois par une promesse absurde et par une fascination réciproque, ils vont passer une semaine à tenter de s'apprivoiser, au coeur des marais salants. .

Biographie de l’auteur :

Olivier Bourdeaut est né au bord de l’Océan Atlantique en 1980. L’Education Nationale, refusant de comprendre ce qu’il voulait apprendre, lui rendit très vite sa liberté. Dès lors, grâce à l’absence lumineuse de télévision chez lui, il put lire beaucoup et rêvasser énormément.
Durant dix ans, il travailla dans l’immobilier, allant de fiascos en échecs, avec un enthousiasme constant. Puis, pendant deux ans, il devint responsable d’une agence d’experts en plomb, responsable d’une assistante plus diplômée que lui et responsable de chasseurs de termites, mais les insectes achevèrent de ronger sa responsabilité. Il fut aussi ouvreur de robinets dans un hôpital, factotum dans une maison d’édition de livres scolaires – un comble – et cueilleur de fleur de sel de Guérande au Croisic, entre autres.
Il a toujours voulu écrire, "En attendant Bojangles" en est la première preuve disponible. Paru en janvier 2116, le roman a reçu le prix du Roman des étudiants France Culture - Télérama, le Grand Prix RTL-Lire, le prix Emmanuel-Roblès et le Prix France Télévision.
En 2018, il publie "Pactum salis".

Date première édition: janvier 2018

Editeur: Finitude

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : aucune note

Enregistré le: 11 février 2018



Michel G.
Appréciation de lecture
Pactum salis
Appréciation : 3 / 10
Commentaire #1 du : 11 février 2018
Autant le premier roman de Bourdeaut "en attendant Bojangles" est réussi, autant celui-ci est raté, voilà qui est clair !
L'auteur nous fait croire à un polar au milieu des marais salants, le crime occupe généreusement une bonne....dizaine de pages !!!
Alors il nous décrit le métier de paludier et celui d'agent immobilier, métiers qu'il a lui-même pratiqué quelques temps.
Mais où est l'amitié du "pactum salis" ? La locution latine "amicitia pactum salis" évoque un sentiment fort et inaltérable. Dans le bouquin les deux héros passent royalement une semaine ensemble à s'attirer et à se détester, tu parles d'une amitié ! Et le style qui se rêve poétique et n'est que pâteux, ampoulé et prétentieux. Que de passages insupportables !
Alors Bourdeaut aurait-il pris la grosse tête ?
Wait and see, mais pas de précipitation pour le prochain roman.

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :