Né d'aucune femme - BOUYSSE Franck

Couverture Né d'aucune femmelogo : Coup de CoeurPrix Lectrices de Elle, Prix Babelio, Prix Magazine Psychologies, Prix des libraires. "Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d'une femme à l'asile. - Et alors, qu'y a-t-il d'extraordinaire à cela ? demandai-je. - Sous sa robe, c'est là que je les ai cachés. - De quoi parlez-vous ? - Les cahiers... Ceux de Rose." Ainsi sortent de l'ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec Né d'aucune femme la plus vibrante de ses oeuvres. Avec ce roman sensible et poignant, il confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l'âme humaine.

Biographie de l'auteur

Né en 1965, Franck Bouysse a enseigné la biologie et l'horticulture avant de se consacrer à sa passion pour l'écriture. Ses romans Grossir le ciel en 2014, Plateau en 2016 et Glaise en 2017 ont rencontré un large succès, public comme critique, et remporté de nombreux prix littéraires. Franck Bouysse partage aujourd'hui sa vie entre Limoges et un hameau de Corrèze.  

Date première édition: janvier 2019

Editeur: Manufacture de livre

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 8.67 / 10 (3 notes)

Enregistré le: 05 juillet 2019



Gislaine
Appréciation de lecture
Né d'aucune femme
Appréciation : 8,5 / 10
Commentaire #3 du : 22 septembre 2019
« Tout est calme. Il n’y a plus de temps à perdre. Voilà. C’est le temps de sauter dans l’eau froide.
Mon nom, c’est Rose. C’est comme ça que je m’appelle, Rose tout court … »

Avec cette 1ere phrase, nous entrons dans les "cahiers-mémoire" de Rose. Un destin de femme du XIXe siècle raconté avec beaucoup d'intensité. La violence va crescendo, jusqu'à l'insoutenable, mais Rose va relever la tête et lutter notamment par le biais de l'écriture.
C'est un roman noir, raconté comme un conte : un méchant, une vieille sorcière, une jeune fille innocente, un gentil ..etc
Un livre à découvrir (pour adulte)


Quelques extraits pour apprécier la narration de Franck Bouysse :

« Les retours ne sont jamais sereins, toujours nourris des causes du départ. Que l’on s’en aille ou que l’on revienne, de gré ou bien de force, on est lourd des deux » (p.10).

Les mots, j'ai appris à les aimer tous, les simples et les compliqués que je lisais dans le journal du maître, ceux que je comprends pas toujours et que j'aime quand même, juste parce qu'ils sonnent bien.

ENTRE 2 ÉTERNITÉS
« J’ai alors imaginé ce que pouvait être la grande obscurité d’avant ma naissance, une éternité qui avait pris fin au moment où j’étais sortie du ventre de ma mère, et aussi une autre éternité qui allait naître après ma mort, et qui aurait pas de fin, celle-là. J’étais coincée entre ces deux éternités, à penser à la folie que c’était de sortir quelqu’un d’une éternité paisible pour le rendre conscient de la prochaine, tout ce temps passé à pas comprendre pourquoi on est au monde tous autant qu’on est, pourquoi on tient tant à la vie, à essayer toujours de repousser le grand mur de la mort, alors qu’il suffirait peut-être bien de l’escalader, ou bien de passer à travers pour plus se poser de questions. Parce que vivre, c’est précisément être coincé entre deux éternités, la première qu’on a jamais eu à choisir et la deuxième qui est l’œuvre de Dieu, à ce qu’on dit« . (p.259).


LA PITIÉ
Inspirer la pitié à quelqu’un, c’est faire naître une souffrance pas vécue dans un cœur pas préparé à la recevoir, mais qui voudrait pourtant bien en prendre une part, sans en être vraiment capable. La pitié, c’est le pire des sentiments qu’on peut inspirer aux autres. La pitié, c’est la défaite du cœur.

LA BONTÉ :
"C'est tout le problème des bonnes gens, ils savent pas quoi faire du malheur des autres. S'ils pouvaient en prendre un bout en douce, ils le feraient, mais ça fonctionne pas comme ça, personne peut attraper le malheur de quelqu'un, même pas un bout, juste imaginer le mal à sa propre mesure, c'est tout"
Geneviève
Appréciation de lecture
Né d'aucune femme
Appréciation : 9 / 10
Commentaire #2 du : 19 septembre 2019
Comme Patricia j' ai beaucoup aimé ce roman .

L ' auteur nous décrit avec beaucoup de justesse ,de sensibilité, et d' émotion la vie des personnages de ce roman et en

particulier la vie de Rose .

c 'est un coup de coeur .
POMAH
Appréciation de lecture
Né d'aucune femme
Appréciation : 9 / 10
Commentaire #1 du : 16 juillet 2019
MAGNIFIQUE ROMAN- ROSE va survivre à toutes les humiliations toutes les violences qu'on lui infligera - c'est en écrivant ses mémoires ( les carnets) qu'elle puisera sa force et son courage.

Étonnant style, chaque chapitre reprend la vie de chaque personnage, et chaque chapitre apporte un style d'écriture différent suivant chaque personnage - quand ROSE écrit, on l'entend parler, cette écriture va au delà des mots, et pénètre au plus profond de son être.

Les phrases sont percutantes, magnifiques, émotionnellement violentes, on les lit, on les relit. c'est une émotion, une intensité ressentie que l'auteur a su bien amené - une exploration de l'âme -
quelques scènes sont terribles de violences -

le titre, je l'ai compris à la fin du roman -

c''est un coup de coeur partagé

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :