L'Homme qui savait la langue des serpents - KIVIRAHK Andrus

Couverture L'Homme qui savait la langue des serpentsEmpreint de réalisme magique et d'un souffle inspiré des sagas islandaises, L'homme qui savait la langue des serpents révèle l'humour et l'imagination délirante d'Andrus Kivirähk.
Le roman qui connaît un immense succès depuis sa parution en 2007 en Estonie, retrace dans une époque médiévale réinventée la vie d'un homme qui, habitant dans la forêt, voit le monde de ses ancêtres disparaître et la modernité l'emporter.

Biographie de l'auteur

Andrus Kivirähk, né en 1970 à Tallinn, est un romancier, nouvelliste et auteur de livres pour enfants, chroniqueur, dramaturge et scénariste estonien.
Écrivain très prolifique et novateur, il est considéré comme l'un des plus fascinants jeunes écrivains estoniens. Andrus Kivirähk commence à écrire pour les journaux à l'âge de 15 ans. Par la suite il devient journaliste professionnel, c'est un chroniqueur plein d'humour et plein d'esprit violant les tabous.
En 2004, son livre "Rehepapp ehk November" se vend à 30 000 exemplaires faisant de lui l’écrivain estonien le plus populaire du XXième siècle. En 2007, son livre L'Homme qui savait la langue des serpents a été aussi l’une des meilleures ventes en Estonie.
Il a reçu de nombreux prix, notamment le prix littéraire de la fondation Eesti kirjanduse (1995, 2000, 2006), le prix Friedebert-Tuglas (1998), le prix Tammsaare (2000) ou encore le prix de littérature estonienne (2001, 2007).

Date première édition: mai 2007

Editeur: Tripode

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 9 / 10 (1 note)

Enregistré le: 21 mars 2019



Gislaine
Appréciation de lecture
L'Homme qui savait la langue des serpents
Appréciation : 9 / 10
Commentaire #1 du : 09 mai 2019
J'ai adoré ce roman estonien.
Un vrai coup de cœur pour cette saga au réalisme magique.

C'est une fantastique épopée. Il y a longtemps les Estoniens étaient en harmonie avec la nature. Les hommes vivaient dans la forêt et communiquaient avec les animaux (loup ours poux élan...) grâce à la langue des serpents.
Puis vinrent par la mer, des chevaliers teutons, habillés de fer et prêchant le christianisme...
Happés par cette nouveauté ,  les hommes quittèrent peu à peu  la forêt pour le village, où le travail devint obligatoire et la religion établit les interdits.
En suivant Leemet jusqu'à l'âge adulte, le lecteur aborde de nombreux thèmes : l'écologie, la nature, le fantastique, l'humour, les légendes, les pratiques religieuses, les rites sacrificiels ... et beaucoup d'ironie.
On ne peut qu'aimer Leemet qui est le seul à parler la langue des serpents. C'est la fin d'une époque...
Une fable qui fait écho aujoud'hui.

Il y a encore beaucoup à dire... alors ... lisez ce livre hors du commun !

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :