Faire mouche - ALMENDROS Vincent

Couverture Faire moucheA défaut de pouvoir se détériorer, mes rapports s'étaient considérablement distendus avec ma famille. Or, cet été-là, ma cousine se mariait. J'allais donc revenir à Saint-Fourneau. Et les revoir. Tous. Enfin, ceux qui restaient. Mais soyons honnête, le problème n'était pas là.

Biographie de l'auteur

Vincent Almendros, né en 1978, fait des études de lettres à la faculté d'Avignon avant de commencer à écrire de la poésie et de la littérature en prose. Il envoie, pour conseils, son premier roman achevé, "Ma chère Lise", à Jean-Philippe Toussaint qui, l'appréciant, l'introduit auprès d'Irène Lindon aboutissant à sa publication en 2011.
En 2015, son deuxième roman "Un été", très apprécié par la critique reçoit le prix Françoise-Sagan en juin 2015.
En 2018, il publie "Faire mouche".

Date première édition: janvier 2018

Editeur: Editions de minuit

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 6.12 / 10 (8 notes)

Enregistré le: 31 mars 2018



FOULON
Appréciation de lecture
Faire mouche
Appréciation : 5 / 10
Commentaire #8 du : 08 mai 2018
Style concis, sans fioriture. Une petite nouvelle qui nous tient en haleine. Dommage j'aurai bien aimé être surprise par le dénouement de l'intrigue, trop rapide.
Rachid
Appréciation de lecture
Faire mouche
Appréciation : 4 / 10
Commentaire #7 du : 01 mai 2018
Faire mouche.

Un livre qui plonge le lecteur sur un monde qui meurt et qui émet encore quelques lueurs de vie, le monde de cette France qui souffre de désertification, abandonné des politiques d'aménagement du territoire en tout genre. Les personnages eux-mêmes semblent appartenir à une époque révolue. Une époque où le lapin n'était pas encore sous barquettes aseptisées, mais dépecé sur la table de cuisine.

Un lieu où les relations humaines sont marquées par le silence, la rudesse, la maladresse et sans doute l'inceste. Le mensonge aussi.

Le personnage principal, revient dans son village natal avec une amie qu'il fait passer pour sa femme disparue des radars… pour assister au mariage de sa cousine qu'il n'a pas vu depuis longtemps. Il revoit sa mère qui partage une maison avec son oncle sans qu'on sache vraiment la réalité de leurs relations.

La fin est prévisible et triste.

Livre déprimant, mais bien écrit.
Michel G.
Appréciation de lecture
Faire mouche
Appréciation : 4 / 10
Commentaire #6 du : 24 avril 2018
Roman ou nouvelle ? cela a bien peu d'importance. Encore un livre très tendance : ultra court, chapitres de 2 ou 3 pages, style dépouillé et direct etc.
Sans doute l'auteur a t-il lui aussi beaucoup élagué (comme ses petits copains) mais je me demande s'il n'a pas supprimé l'essentiel ! Des rumeurs, des indices, des questions et au lecteur de se débrouiller, de se faire son scénario.
Quant au style : par exemple, "j éteignis le moteur. Nous ouvrîmes nos portières" ou bien "je me penchai, je crachai dans le lavabo, puis fit couler l'eau pour me rincer la bouche".... je me dis que si nous le voulions nous aurions tous un bel avenir d'écrivain !!!
Surtout ne pas lire les trois dernières lignes du bouquin avant d'attaquer la lecture.


Conclusion : marre de la sélection France-Inter !
POMAH
Appréciation de lecture
Faire mouche
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #5 du : 23 avril 2018
un jeune homme retourne dans son village natal à la campagne pour le mariage de sa cousine.

dès le début, je fronce les sourcils, pourquoi il fait chambre à part avec son amie, pourquoi il fait si chaud, si lourd -
roman condensé, personnages troubles, MOITES....il y a bien un mystère, mais...

hà les mouches ............je reste sur ma FAIM....

c'est oppressant de juste se DOUTER....
Marie-Claire
Appréciation de lecture
Faire mouche
Appréciation : 9 / 10
Commentaire #4 du : 20 avril 2018
C’est plutôt une nouvelle qu’un roman:peu de personnages, un temps très resserré-quelques jours seulement- une intrigue assez mince et plutôt policière et bien sûr une chute .
Rien n’est dit, tout est suggéré, quel est le vrai ? le faux ? qui sont vraiment les personnages ? Quelles sont leurs motivations ?Les secrets sont évoqués, jamais révélés, les rumeurs jamais vérifiées. Seul le personnage de l’oncle semble plus abouti, c’est celui que le lecteur cerne le mieux ;tous les autres gardent leur part d’ombre.
Laurent, accompagné de Claire qui a pris la place de sa compagne Constance, retourne à contrecoeur dans le village de son enfance pour le mariage de sa cousine . Mais, comme le dit le narrateur « le problème n’était pas là »
C’est frustrant évidemment mais terriblement efficace.Les descriptions précises faites du point de vue du narrateur, nous plongent dans une atmosphère de non-dits, dans un milieu rural, un hameau sinistré où tout est à l’abandon. On sent que le silence est nécessaire pour que la vie continue quitte à porter le poids des sous-entendus oppressants
C’est un roman fort, percutant qu’on ne lâche pas et qui pose de nombreuses questions : la difficulté/impossibilité à communiquer, la filiation, l’hérédité, le poids du passé….
Roman court certes mais sur lequel il y a beaucoup à dire !
Michel-Henri
Appréciation de lecture
Faire mouche
Appréciation : 6 / 10
Commentaire #3 du : 15 avril 2018
C’est peut-être un peu long pour une nouvelle mais la construction est bien plus proche de la nouvelle que du roman.
L’auteur sait maintenir le suspense jusqu’au bout en semant les indices comme des cailloux le long du récit mais il y a plein de fausses pistes ou plutôt des pistes de traverses qui nous emmène sur des histoires anciennes dont on ne sait jamais si ce ne sont que des rumeurs.
Le problème c’est qu’en partant sur ce format Vincent Almendros nous donne des personnages qui ne sont que des esquisses. Ils manquent de chair, sont inaboutis. On aurait aimer que le personnage de Laurent le narrateur soit un peu plus fouillé. Même en maintenant le mystère sur lui il aurait été intéressant qu’on nous donne à voir un peu plus sa psychologie. Idem pour la mère dont on n’a du mal à percevoir les contours.
D’autre part l’intrigue de départ est un peu tirée par les cheveux. Présenté comme ça, une amie qui accepte de remplacer au pied levé la compagne du narrateur, c’est quand même assez croquignolesque comme situation ou alors il aurait fallu étoffer, imaginer une Claire amoureuse de Laurent par exemple, mais là…
Pour résumé je trouve que c’est plutôt bien écrit mais pas assez travailler, manquant de consistance et donc un exercice un peu vain.
Marinette
Appréciation de lecture
Faire mouche
Appréciation : 5 / 10
Commentaire #2 du : 08 avril 2018
Où s'arrête la nouvelle et où commence le roman ? Pour moi, il s'agit là, plutôt, d'une nouvelle-thriller. J'ai bien aimé le style , sobre, mais très suggestif. Les dialogues minimalistes , l'atmosphère pour le moins taiseuse et oppressante, nous laissent imaginer le pire, avec en leitmotiv , les mouches, au propre et au figuré. La chute est brutale, et du coup, je reste sur ma faim !
Dernière édition : 21 avril 2018, 19:42:39 par moderateur  
Gislaine
Appréciation de lecture
Faire mouche
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #1 du : 06 avril 2018
Un jeune homme retourne dans le hameau de son enfance pour le mariage de sa cousine.

J'ai bien aimé ce suspense minimaliste se déroulant à la campagne.
C'est un court roman d'ambiance. Il y a plein de petits détails de la vie rurale.L'atmosphère devient peu à peu oppressante, le malaise s'installe et devient palpable. Beaucoup de non-dits viennent appuyer le mystère de cette famille à l'histoire compliquée.
Vincent Almendros sème des indices ; l'écriture est très visuelle presque cinématographique et puis brutalement l'auteur révèle la fin.

Un livre qu'on ne lâche pas et qui se lit en une heure.
A découvrir (même si la critique s'accorde à dire que son précédent roman 'un été' est plus réussi).

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :