Et tu n'es pas revenu - LORIDAN-IVENS Marceline

Couverture Et tu n'es pas revenuPrix Jean-Jacques Rousseau de l'autobiographie et le Grand Prix des Lectrices ELLE 2016. «  J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas, en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même. T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le cœur.
Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille.  »
Le 29 février 1944, Marceline Loridan-Ivens a 15 ans lorsqu’elle est arrêtée avec son père lors d’une rafle. Déportée à Birkenau, elle subit l’horreur des camps et parvient à survivre. Son père, lui, ne reviendra jamais d’Auschwitz. 70 ans plus tard, elle lui adresse une lettre, rédigée avec la journaliste et écrivain Judith Perrignon, où elle raconte sa captivité, son retour, sa vie d’après.

Biographie de l’auteur :
Marceline Loridan-Ivens, née Marceline Rosenberg, en 1928, est une cinéaste française . Elle naît de parents juifs polonais émigrés en France en 1919. Au début de la Seconde Guerre mondiale, sa famille s'installe dans le Vaucluse où elle entre dans la Résistance. Elle est capturée par la Gestapo avec son père et est envoyée à Auschwitz-Birkenau par le convoi 71 du 13 avril 1944 (d'après "le mémorial de la déportation des juifs de france" de serge klarsfeld) où se trouve également Simone Veil qui deviendra son amie, puis à Bergen-Belsen et enfin au camp de concentration de Theresienstadt où elle recouvre la liberté à la libération du camp en mai 1945.
Après un premier mariage avec Francis Loridan, jeune ingénieur en travaux publics, elle rencontre et épouse le réalisateur de documentaires Joris Ivens, l'assiste dans son travail et co-réalise certains de ses films, notamment Comment Yukong déplaça les montagnes en 1976.
En 2003, elle réalise un film de fiction: La Petite prairie aux bouleaux, avec Anouk Aimée, très inspiré de son parcours dans les camps (le titre est la traduction du terme polonais Brezinka, germanisé en Birkenau).
Marceline Loridan-Ivens a écrit son livre "Ma vie balagan" avec la collaboration d’Élisabeth D. Inandiak, grand reporter, auteur de contes et romans.
En 2015, elle écrit avec Judith Perrignon "Et tu n'es pas revenu".

Date première édition: février 2015

Editeur: Le livre de poche

Genre: Biographie , Roman historique

Mots clés :

Notre avis : 8 / 10 (1 note)

Enregistré le: 04 novembre 2017



Gislaine
Appréciation de lecture
Et tu n'es pas revenu
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #1 du : 15 janvier 2018
Marceline avait 15 ans et a été déportée à Birkenau. Son père a été envoyé à Auschwitz, 3 km plus loin en avril 1944.

Rare survivante, elle écrit dans ce livre une lettre ouverte à son père.
Elle raconte avec beaucoup d’émotion le quotidien (les coups, la faim, la soif …) et l’espoir de revoir son père ou du moins de l’apercevoir.
Le retour (seule) en France est douloureux et l’après n’est pas facile à vivre.
C’est un témoignage personnel et universel que nous livre Marceline Loridan-Ivens. Une écriture touchante et une déclaration d’amour à un père parti trop tôt.

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :