La Dernière Nuit du Raïs - KHADRA Yasmina

Couverture La Dernière Nuit du Raïs

" Longtemps j'ai cru incarner une nation et mettre les puissants de ce monde à genoux. J'étais la légende faite homme. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd'hui, je n'ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de ma fabuleuse existence.
Lequel, du visionnaire tyrannique ou du Bédouin indomptable, l'Histoire retiendra-t-elle ? Pour moi, la question ne se pose même pas puisque l'on n'est que ce que les autres voudraient que l'on soit. "
Avec cette plongée vertigineuse dans la tête d'un tyran sanguinaire et mégalomane, Yasmina Khadra dresse le portrait universel de tous les dictateurs déchus et dévoile les ressorts les plus secrets de la barbarie humaine.

Biographie de l'auteur

Yasmina Khadra, né en Algérie en 1955, est salué dans le monde entier. Sa trilogie Les Hirondelles de Kaboul, L'Attentat et Les Sirènes de Bagdad a largement contribué à sa renommée. La plupart de ses romans, dont À quoi rêvent les loups, L'Écrivain et Cousine K, sont traduits dans 42 pays. Ce que le jour doit à la nuit – meilleur livre de l'année 2008 pour le magazine Lire et prix France Télévisions 2008 – a été adapté au cinéma par Alexandre Arcady en 2012. L'Attentat a reçu, entre autres, le prix des Libraires 2006 et a été traduit dans 36 pays. Son adaptation cinématographique par le réalisateur Ziad Doueiri est sortie sur les écrans en 2013 et a reçu le prix du Public à Bastia et l'Étoile d'or à Marrakech.


Date première édition: septembre 2016

Editeur: Pocket

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 5 / 10 (1 note)

Enregistré le: 08 mars 2017



pomah
Appréciation de lecture
La Dernière Nuit du Raïs
Appréciation : 5 / 10
Commentaire #1 du : 08 avril 2017
l'auteure entre dans le ventre et la tête de KHADAFI, dictateur déchu et pénètre dans son enfance caractérielle - cet homme sanguinaire n'a vécu que pour mettre son peuple à genou - croire à sa toute puissance universelle l'amènera à sa fin, en octobre 2011, sous les assauts de ses sujets - n'ayant pas de sympathie pour ce tortionnaire, je n'ai pas vraiment "adhéré" au rythme du roman - de loin, j'ai préféré : les hirondelles de KABOUL"

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :