Le consentement - SPRINGORA Vanessa

Couverture Le consentementAu milieu des années 80, élevée par une mère divorcée, V. comble par la lecture le vide laissé par un père aux abonnés absents. À treize ans, dans un dîner, elle rencontre G., un écrivain dont elle ignore la réputation sulfureuse. Dès le premier regard, elle est happée par le charisme de cet homme de cinquante ans aux faux airs de bonze, par ses œillades énamourées et l’attention qu’il lui porte. Plus tard, elle reçoit une lettre où il lui déclare son besoin «  impérieux  » de la revoir. Omniprésent, passionné, G. parvient à la rassurer : il l’aime et ne lui fera aucun mal. Alors qu’elle vient d’avoir quatorze ans, V. s’offre à lui corps et âme. Les menaces de la brigade des mineurs renforcent cette idylle dangereusement romanesque. Mais la désillusion est terrible quand V. comprend que G. collectionne depuis toujours les amours avec des adolescentes, et pratique le tourisme sexuel dans des pays où les mineurs sont vulnérables. Derrière les apparences flatteuses de l’homme de lettres, se cache un prédateur, couvert par une partie du milieu littéraire. V. tente de s’arracher à l’emprise qu’il exerce sur elle, tandis qu’il s’apprête à raconter leur histoire dans un roman. Après leur rupture, le calvaire continue, car l’écrivain ne cesse de réactiver la souffrance de V. à coup de publications et de harcèlement.
«  Depuis tant d’années, mes rêves sont peuplés de meurtres et de vengeance. Jusqu’au jour où la solution se présente enfin, là, sous mes yeux, comme une évidence  : prendre le chasseur à son propre piège, l’enfermer dans un livre  », écrit-elle en préambule de ce récit libérateur.

Plus de trente ans après les faits, Vanessa Springora livre ce texte fulgurant, d’une sidérante lucidité, écrit dans une langue remarquable. Elle y dépeint un processus de manipulation psychique implacable et l’ambiguïté effrayante dans laquelle est placée la victime consentante, amoureuse. Mais au-delà de son histoire individuelle, elle questionne aussi les dérives d’une époque, et la complaisance d’un milieu aveuglé par le talent et la célébrité.

Biographie de l'auteur

Vanessa Springora, née en 1972, est une auteure, éditrice et réalisatrice française. Diplômée d'un DEA de lettres modernes à l'université de Paris-Sorbonne, elle est directrice des Editions Julliard depuis le 1er décembre 2019.
Vanessa Springora a débuté sa carrière en 2003 en tant que réalisatrice-auteure pour l’Institut national de l’audiovisuel, avant de rejoindre les éditions Julliard comme assistante d’édition en 2006. Editrice au sein de cette prestigieuse maison depuis 2010, elle accompagne l’ensemble des auteurs Julliard dans le suivi éditorial de leurs textes et est en charge de découvrir de nouveaux auteurs.
En parallèle, pour les éditions Robert Laffont, elle coordonne depuis 2010 la collection "Nouvelles Mythologies" dirigée par Mazarine Pingeot et Sophie Nordmann.
Elle est également l’auteure de "Le Consentement" (2020), où elle raconte comment elle a été, à 14 ans, sous l'emprise du célèbre écrivain Gabriel Matzneff.

Date première édition: janvier 2020

Editeur: Grasset

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 8 / 10 (2 notes)

Enregistré le: 27 avril 2020



CORRE CATHERINE
Appréciation de lecture
Le consentement
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #2 du : 30 avril 2020
J'ai beaucoup aimé le style. c'est à la fois une confession, un temoignage sur les rapports de force dans une relation d'amour. On y trouve également la description du phénomène d'emprise. A lire vraiment
POMAH
Appréciation de lecture
Le consentement
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #1 du : 28 avril 2020
" Le manque, le manque d'amour comme une soif qui boit tout, une soif de junkie qui ne regarde pas à la qualité du produit qu'on lui fournit, et s'infecte sa dose létale avec la certitude de se faire du bien - avec soulagement, reconnaissance et béatitude".

j'ai pris ce court extrait du livre, car il résume bien la situation de VANESSA SPRINGORA. tellement en manque d'amour que son père ne lui a jamais donné, qu'elle le trouvera dans les bras et sous les jolis mots de ce monsieur - à cette époque, c'est presque normal qu'une adolescente couche avec un cinquantenaire, d'autant plus que c'est un célèbre écrivain - même la maman fermera les yeux - c'est presque normal !!!!!!

et ce presque normal détruira apparemment la vie de cette auteure à en juger ses derniers paragraphes.

c'est sans doute une confession thérapeutique - je n'y ai pas vu une grande lecture.
Dernière édition : 29 avril 2020, 09:08:49 par gislaine  

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :