Animations » 2019 Renaissance

500eme anniversaire de la Renaissance


RenaissanceS en Europe à travers les collections des Musées d’Orléans

Le jeudi 14 novembre 2019

La conférence de Corentin Dury est une invitation enthousiaste à découvrir les œuvres Renaissance, dont recèle Orléans, qui connaît au 16 eme siècle, une grande vitalité sur le plan des arts et de l'architecture. La Renaissance, cela évoque l'Italie, Léonard de Vinci, à l'honneur cette année, mais c'est bien plus subtil et plus divers que cela, nous explique Corentin Dury, conservateur du patrimoine, en charge des œuvres anciennes au musée des Beaux-Arts d'Orléans.

Extraits de la conférence de Corentin Dury


image Conférence : Renaissance   image Conférence : Renaissance

La Renaissance n’est pas un mouvement monolithique qui se serait diffusé uniformément à travers l’Europe à partir de l’Italie. Elle est multiple dans le temps, dans son expression et dans l’espace géographique européen.

Certes il y a Botticelli (1445-1510) mais il y a aussi Jean Bourdichon (1456-1521) à travers son œuvre d’enlumineur, l’enluminure étant absente de la production italienne. Il y aussi Albrecht Dürer (1471-1528) qui illustre une Renaissance proprement germanique. Citons encore Bernard van Orley (1488-1541) artiste né à Bruxelles qui s’est illustré avec ses cartons de tapisseries.

A l’intérieur même de l’Italie il serait vain de chercher une unité. Les rivalités entre Sienne et Florence par exemple se traduisent aussi dans les œuvres picturales sur le choix et le traitement des sujets.
   
   
Une expression artistique inspirée de l’Antiquité
         

Les références à l’Antiquité sont omniprésentes dans les œuvres de la Renaissance. On ne se contente pas de copier l’antique, on le réadapte et on l’interprète. L’introduction de la perspective régie par des lois mathématiques, loin de freiner la créativité des artistes, leur permet une expression nouvelle. En architecture Filippo Brunelleschi (1377-1446) manifeste ce goût nouveau qui s’exprime aussi bien dans l’art que dans l’invention de techniques de construction nouvelles et qui s’appuie sur des références très mathématiques.
L’œuvre de Donatello (1386-1466) en sculpture illustre bien le passage du Moyen-Âge à la Renaissance.
        
Michel-Ange (1475-1564) va représenter pour toute une génération d’artistes florentins un immense bouleversement. Beaucoup, après avoir vu le plafond de la Chapelle Sixtine renouvelleront leur art.
Michel-Ange en s’appuyant sur une monumentalité revendiquée, va mettre l’homme au centre de l’œuvre donc du monde comme le théorisent les humanistes.

 

image Conférence : Léonard de Vinci -autoportrait  image Conférence : Michel-Ange  image Conférence : Renaissance  image Conférence : Renaissance

Léonard de Vinci - Michel-Ange - Donatello - Brunelleschi


Les références à l’Antiquité sont omniprésentes dans les œuvres de la Renaissance. On ne se contente pas de copier l’antique, on le réadapte et on l’interprète. L’introduction de la perspective régie par des lois mathématiques, loin de freiner la créativité des artistes, leur permet une expression nouvelle. En architecture Filippo Brunelleschi (1377-1446) manifeste ce goût nouveau qui s’exprime aussi bien dans l’art que dans l’invention de techniques de construction nouvelles et qui s’appuie sur des références très mathématiques.
L’œuvre de Donatello (1386-1466) en sculpture illustre bien le passage du Moyen-Âge à la Renaissance.

Michel-Ange (1475-1564) va représenter pour toute une génération d’artistes florentins un immense bouleversement. Beaucoup, après avoir vu le plafond de la Chapelle Sixtine renouvelleront leur art.
Michel-Ange en s’appuyant sur une monumentalité revendiquée, va mettre l’homme au centre de l’œuvre donc du monde comme le théorisent les humanistes.


 

Le Maniérisme

De là va naître le Maniérisme. C’est un aboutissement et en même temps une réaction à l’illusion d’une perfection mathématique de la perspective et des proportions. Le Maniérisme s’affranchit de ces canons en les dépassant. Les proportions ne sont plus respectées et les corps sont soumis à des torsions (cf. la figure serpentine dessinant un S), les couleurs deviennent acides avec des ajouts de blanc.
Les références à l’antique à travers tout un jeu de symboles se multiplient.

image Conférence : Renaissance

Maniérisme au Pays-Bas


Des artistes comme Rosso Fiorentino (1495-1540), Jacopo Da Pontormo (1494-1557), Agnolo Bronzino (1503-1572) tous artistes florentins, représentent la quintessence du Maniérisme. Voir également en sculpture Baccio Bandinelli (1488-1560).
Le Maniérisme va se diffuser dans toute l’Italie et en dehors par exemple Jacob de Becker (1545-1585) peintre anversois, Maarten van Heemskerck (1498-1574).
Les thèmes retenus ne sont plus forcément religieux et quand ils le sont, la peinture s’émancipe du message pour devenir autonome. L’œuvre existe désormais par elle-même et pour elle-même. Ceci entraîne une révolution de la pratique artistique.


image Conférence : Renaissance

4 tableaux placés très haut et aux proportions déformées pour être admirés d'en bas.

 

Autres Renaissances

Le Corrège ou Correggio (1489-1534) à Parme nous donne à voir une autre vision de la Renaissance. Son style annonce déjà le Baroque.


En France la première école de Fontainebleau sous le règne de François 1er et la seconde sous celui d’Henri IV sont certes largement influencées par l’Italie d’autant plus que de nombreux peintres italiens y participent mais la galerie François 1er est impensable dans un autre contexte que celui de la monarchie française.
En architecture, la Renaissance française est particulière. Les monuments - bien qu’inspirés de l’antique - ne reprennent pas tous les canons italiens, voire par exemple les toits à deux pans avec leurs lucarnes.

L’Allemagne, comme l’Italie, n’est pas un ensemble politique homogène, c’est principalement un espace linguistique. La Renaissance va également s’y déployer dans un humanisme proprement germanique avec Quentin Metsys (1466-1530), Marinus van Reymerswale (1490-1546) largement influencés par Albrecht Dürer.

L’Angleterre connaît elle aussi une Renaissance à travers les costumes, la manière des portraits.

 

En conclusion il serait erroné de voir la Renaissance comme un tout. Certes le mouvement est parti d’Italie mais il était général. L’art « renaissant » traduisit les nouvelles conceptions de la religion, de la philosophie et de la science. Il mit l’homme au centre. Tout ne dépend donc pas de l’Italie. Un dernier exemple avec l’emploi de matériaux nouveaux comme l’émail (cf. le maître du triptyque d’Orléans), nous pourrions aussi citer « l’art de la grisaille ».

   

image Conférence : Renaissance 
Passionné et passionnant, Corentin Dury nous a donné des clés pour mieux comprendre
les œuvres que nous allons découvrir le 29 novembre lors d'une visite guidée du musée.

 

=-=-=-=

Nous étions 28 à nous retrouver ce vendredi soir au musée des Beaux Arts pour mettre en pratique la conférence de Corentin Dury sur la peinture à la Renaissance. L’ambiance nocturne est propice aux confidences et c’est dans la salle des grands formats près des sculptures du Cardinal de Richelieu que le guide commence sa visite.
  
image Conférence : Renaissance
Il souhaite nous présenter les œuvres du musée de la Renaissance (1300-1610) au travers de ces deux foyers d’inspiration :  l’Italie et les Flandres.
 
La Pré-Renaissance
Giotto (1267-1337) est un peintre, sculpteur et architecte florentin du Trecento. Ses œuvres sont à l'origine du renouveau de la peinture occidentale. En cette fin du Moyen Âge, Giotto est le premier artiste dont la pensée et la nouvelle vision du monde aidèrent à construire ce mouvement, l'humanisme, qui place l'homme au centre de l'univers et le rend maître de son propre destin.
  
Les Techniques
La tempera est une technique de peinture à l'eau très ancienne, utilisée notamment en Égypte antique, par les peintres d'icônes byzantines, et en Europe durant le Moyen Âge. Le procédé original est celui d'une peinture utilisant le jaune d'œuf, émulsion naturelle, ou l'œuf entier comme médium pour lier les pigments. Le support des tableaux était le bois. La Renaissance introduit la peinture à l'huile (vers 1420) qui apporte plus de précision et de luminosité et la peinture de chevalet.
 
Autre support : La fresque : enduit frais
La fresque est une technique particulière de peinture murale dont la réalisation s'opère sur un enduit avant qu'il ne soit sec. Le terme vient de l'italien affresco qui signifie « dans le frais ».
  
image Conférence : Renaissance
Noël Coypel (1628-1707) : Psyché admise dans l’Olympe – Les Noces de Psyché.
Copie des fresques de Raphaël au plafond de la villa Farnesine.
 
 
La Renaissance nordique
   

image Conférence : Saint-Georges  image Conférence : Renaissance    

 Ecole allemande (début 16e) : St Georges terrassant le Dragon. Il est à cheval, épée à la main, sa lance brisée est sur le sol. Un ange tient un casque au-dessus de la tête du saint. C'était un diptyque, un panneau a été coupé et le dragon a disparu (d'après une gravure de Albrecht Dürer).


Avant la Renaissance, le portrait individuel était toujours présenté de profil.
Le flamand Jan Van Eyck (1390-1441), au service du duc de Bourgogne Philippe le Bon, est considéré comme le premier à représenter les portraits en buste : le visage, vu de trois-quarts, est tourné vers la gauche, et les yeux fixent souvent le spectateur, ce qui constituait à l’époque une innovation radicale.
  
image Conférence : Renaissance
Marinus Claeszon van Reymerswaele (1493-1567) : St Jérôme dans son oratoire
   
Jérôme a traduit la Bible en latin (à partir de textes hébreux ou grecs) au 4eme siècle. Il regarde le spectateur en désignant un crâne : (notre destinée commune) et la Bible ouverte à la page du jugement dernier.
 
Joachim Patinier (1483-1524) peintre et dessinateur de style flamand de la Haute Renaissance, est considéré comme l'un des initiateurs du genre « paysage » dans la peinture occidentale.
  
Pieter Brueghel dit l'Ancien (1525-1569), avec Jan van Eyck, Jérôme Bosch et Pierre Paul Rubens, est considéré comme l'une des grandes figures de l'École flamande, et l'une des principales de l'École d'Anvers. Il met en scène les gens dans leur quotidien. De nombreux bourgeois d'Anvers achètent sa peinture non religieuse.
  
image Conférence : Renaissance
   
D’après Maarten van Heemskerck (1478-1574) : La Forge de Vulcain (vers 1536). Sur la droite de la composition, Vulcain surprend Vénus, son épouse, dans les bras de Mars. Il les enferme dans un filet devant les dieux de l’Olympe qui se moquent du couple adultère.
 
 
image Conférence : Renaissance
   
Otto van Veen (1556-1629) : La victoire de Scipion sur Hannibal à la Bataille de Zama. (dernière bataille d’Hannibal, 202 av J-C. Scène nocturne ; contre jour, plusieurs sources de lumière.
  
     
Suite de la visite avec l' Italie :
  
image Conférence : Renaissance La vierge à l'enfant et deux anges, Matteo di Giovanni
Matteo di Giovanni  (1430-1495) est un peintre de l'école siennoise - La vierge à l'enfant et deux anges.
  
   
image Conférence : Renaissance
 
Baccio Bandinelli (1488-1560) : Flagellation.
Bas-relief en marbre. Rival de Michel-Ange. Provient de la chapelle du château de Dampierre-en-Burly. Reconnu comme une œuvre offerte par Charles Quint (Charles V d’Espagne) au pape Clément VII, après le sac de Rome de 1527, pour le consoler. On ne sait pas comment cette œuvre est parvenue à Dampierre.
   
image Conférence : Renaissance
 
 Orazio Samacchini (1532-77) : Adoration des Bergers (1570).
  
image Conférence : Renaissance
   
Annibale Carracci (1560-1609) : L'Adoration des Bergers.
Très belle composition structurée en forme de X. Carrache est considéré comme le rénovateur de la peinture italienne. Il se dégage du manièrisme pour mettre en application les principes du Concile de Trente (qui a duré 18 ans, 1545-1563). L’Eglise catholique a pris conscience de ses faiblesses et veut faire reculer le protestantisme. Elle instaure la « Contre-Réforme » qui réorganise l’Eglise et y rétablir la discipline. En peinture, c'est la clôture de la Renaissance et le début du baroque.


Notre visite au musée s'achève ...

Les grands noms à ne pas oublier : Léonard de Vinci, Michel-Ange, Raphaël, le Titien, Van Heck. Otto Van Veen, maître de Rubens.
Ce n'est qu'une première approche, y retourner sera un projet à mettre en œuvre pour 2020.

   

Pour aller plus loin :

Wikipédia : La renaissance
https://fr.wikipedia.org/wiki/Renaissance

Musée des beaux arts Orléans
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_des_Beaux-Arts_d%27Orl%C3%A9ans


Histoire de l’art
http://www.histoiredelart.net/courants/la-renaissance-1.html

-=-
  
Val de Loire patrimoine mondial
publie sur YouTube des vidéos de 5 mn sur la Renaissance


Aménager le paysage - Portraits de Loire à la Renaissance 1/6
https://www.youtube.com/watch?v=4mlUSUmiNKM

Aménager les villes - Portraits de Loire à la Renaissance 2/6
https://www.youtube.com/watch?v=Eg_Pzy1mElg

Les aléas de la navigation - Portraits de Loire à la Renaissance (3/6)
https://www.youtube.com/watch?v=ExFa_Y8TB8I

Les produits commercialisés - Portraits de Loire à la Renaissance 4/6
https://www.youtube.com/watch?v=UlTpolqAWt0

Voyager, entre guerre et paix - Portraits de Loire à la Renaissance 5/6
https://www.youtube.com/watch?v=rv1_21icMtY
 
autres vidéos

 -=-

Les Amis de la Bibliothèque remercient chaleureusement

le Musée des Beaux Arts d'Orléans