Le Bal des folles - MAS Victoria

Couverture Le Bal des folles

Renaudot - Prix des Lycéens 2019 - Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles.  Le temps d'une soirée, le Tout-Paris s'encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles - d'un côté les idiotes et les épileptiques ; de l'autre les hystériques, les folles et les maniaques - ce bal est en réalité l'une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

Biographie de l'auteur

Victoria Mas, née en 1987, est fille de la chanteuse Jeanne Mas.
Elle a travaillé dans le cinéma comme assistante de production, scripte et photographe de plateau. Elle étudie le cinéma et la littérature anglo-américaine aux Etats-Unis où elle a vécu 8 ans.
Elle y publie en 2014 un ouvrage dédié à la cuisine française, véritable guide pour les américains désireux de se familiariser avec les us et coutumes gastronomiques en vue d'un séjour en France : "The Farm to Table French Phrasebook: Master the Culture, Language and Savoir Faire of French Cuisine".
De retour en France, elle obtient un master en littérature à la Sorbonne.
"Le bal des folles" (Albin Michel, 2019), son premier roman, figure dans la première sélection du prix Stanislas qui récompense chaque année un primo-romancier de la rentrée littéraire.

Date première édition: août 2019

Editeur: Albin Michel

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 6.50 / 10 (4 notes)

Enregistré le: 23 novembre 2019



anonyme
Appréciation de lecture
Le Bal des folles
Appréciation : 7 / 10
Commentaire #4 du : 05 février 2020
L’auteure décrit la vie quotidienne des femmes internées à la Salpêtrière en 1885 à travers 4 personnages : Geneviève l’intendante dévouée à Charcot, Louise, Thérèse et Eugénie ,les aliénées dont aucune d’ailleurs ne souffre de maladie mais d’un traumatisme.

Le roman est facile à lire et on ressent de la compassion pour ces victimes de l’ordre bourgeois du XIXème siècle, il n’y a pas si longtemps ,lorsque la parole des hommes était toute puissante.

Cependant, on en apprend peu sur les méthodes de Charcot et des neurologues et surtout la fin est superficielle et manque de vraisemblance pour un livre qui se veut historique et sociologique.
POMAH
Appréciation de lecture
Le Bal des folles
Appréciation : 6 / 10
Commentaire #3 du : 26 janvier 2020
GERARD COLLARD, mon libraire préféré en avait parlé à sa chronique du vendredi - c'est le premier roman de la fille de la chanteuse JEANNE MAS - jolie écriture, fluide, agréable à lire, ( tu es bien sévère MICHEL avec les filles....) - un sujet compliqué à expliquer, l'internement ô combien abusif des femmes de tous âges, dans le quartier des aliénées à l'hôpital de la PITIÉ SALPÊTRIÈRE, où règne le DOCTEUR CHARCOT

j'en attendais peut-être un roman plus médical, mais on comprend vite la condition féminine de l'époque

en arrivant à la page (*) j'ai eu la surprise , non la frustation d'y trouver page vierge, dommage, la chute est bien brutale
Gislaine
Appréciation de lecture
Le Bal des folles
Appréciation : 7 / 10
Commentaire #2 du : 27 décembre 2019
C'est un 1er roman qui raconte l'enfermement d'aliénées (des femmes uniquement) à la Salpêtrière à Paris vers 1885.

L'écriture est agréable et fluide mais en dehors du personnage de Geneviève l'infirmière intendante, les personnages manquent d'épaisseur tout comme les débuts de la neurologie par Charcot.

Un livre vite lu et une thématique qui interpelle.
A conseiller pour ne pas oublier la condition des femmes qui pouvaient être internées d'office.
Michel G.
Appréciation de lecture
Le Bal des folles
Appréciation : 6 / 10
Commentaire #1 du : 23 novembre 2019
Gros succès populaire pour ce livre dès sa sortie.
Le bal des folles a bien existé et les expérimentations de Charcot sont réelles. L'auteure nous raconte à travers trois ou quatre personnages principaux la vie dans cet asile (prison ?). Eugénie, fille (déjà un handicap !) de famille très bourgeoise à la fin du XIX ème siècle à le don de communiquer avec les défunts. Insupportable pour l'honneur de la famille donc zou, direction la Salpètrière, chez les "aliénées".
Dans un style quelconque, nous suivons de façon un peu trop superficielle l'enfer enduré dans ces lieux. Quant au bal tant attendu, il n'arrive que bien tardivement. Et le dénouement manque de crédibilité à mon sens.

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :