Bakhita - OLMI Véronique

Couverture BakhitaPrix du roman Fnac 2017 - Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l'esclavage. Rachetée à l'adolescence par le consul d'Italie, elle découvre un pays d'inégalités, de pauvreté et d'exclusion. Affranchie à la suite d'un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres. Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte. Avec une rare puissance d'évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d'âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu'elle soit razziée.

Biographie de l’auteur :

Véronique Olmi, née en 1962, est comédienne, écrivain et dramaturge.
Elle est la petite-fille de Philippe Olmi, ministre de l'Agriculture, député des Alpes-Maritimes et maire de Villefranche-sur-Mer durant vingt ans.
Après avoir suivi des études d'art dramatique chez Jean-Laurent Cochet, Véronique Olmi a été assistante à la mise en scène pour Gabriel Garran et Jean-Louis Bourdon de 1990 à 1993.
Elle fut particulièrement remarquée en 1998 à l'occasion de la création de "Chaos debout" par Jacques Lassalle au Festival d'Avignon. Le public découvre ensuite "Point à la ligne" (1998), mise en scène par Philippe Adrien au Vieux Colombier et "Le jardin des Apparences" (2000), mise en scène par Gildas Bourdet à La Criée et au théâtre Hébertot, (nomination du "meilleur auteur" aux Molières 2002).
Auteure pour le théâtre, elle a également publié, en 2001, chez Actes Sud, son premier roman, "Bord de Mer" qui a reçu le Prix Alain-Fournier.
Elle a dirigé durant trois ans le comité de lecture du Théâtre du Rond-Point. A la demande de Laure Adler, elle a produit et animé 5 numéros d'une émission sur France-Culture "C'est entendu !". Elle a signé pour le Figaro Madame un reportage: "Les amazones de Tsahal". Elle a participé, en tant que chroniqueuse, à plusieurs numéros du magazine télévisé "Avant-premières", produit par Rachel Kahn.
Son roman "Cet été-là" reçoit le prix des Maisons de la Presse en 2011.
En 2012 elle crée avec Anne Rotenberg et Michèle Fitoussi, le Festival de théâtre : "Le Paris des Femmes" qui a lieu chaque année au théâtre des Mathurins.
Véronique Olmi a publié chez Albin Michel trois romans, "Nous étions faits pour être heureux" (2012), "La nuit en vérité" (2013), "J'aimais mieux quand c'était toi" (2015) et 2 pièces de théâtre "Une séparation" (2014) et "Un autre que moi" (2016).
Véronique Olmi a décroché le prix du roman Fnac 2017 avec son 13eme roman "Bakhita", la biographie romancée de Joséphine Bakhita (1869-1947), une enfant volée devenue sainte patronne du Soudan.

Date première édition: août 2017

Editeur: Albin Michel

Genre: Roman , Roman historique

Mots clés :

Notre avis : aucune note

Enregistré le: 26 janvier 2018



Michel G.
Appréciation de lecture
Bakhita
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #3 du : 25 février 2018
Bakhita, c'est le destin extraordinaire d'une jeune africaine enlevée puis esclave puis convertie en Italie au catholicisme puis religieuse et enfin sainte vénérée.
Une constitution solide, un caractère incroyable et toujours le besoin de se préoccuper des autres et plus particulièrement des enfants.
La première moitié du livre est la plus forte car la plus dramatique et la seconde un peu plus "tranquille". Une histoire vraie et imaginée (toujours cette question : dans quelle mesure?) mais originale. Une écriture sans éclat mais par moments fort émouvante.
Claudine
Appréciation de lecture
Bakhita
Appréciation : 9 / 10
Commentaire #2 du : 19 février 2018
Véronique Olmi, qui a découvert Ste Joséphine Bakhita en visitant une église à Langeais, nous emmène, loin, très loin dans l'horreur...mais l'esclavagisme ne subsiste t-il pas sous d'autres formes ?

Ce récit - raconté d'après un manuscrit " Storia Meravigliosa" écrit en 1930 par une journaliste italienne - commence dans les années 1880 au Darfour en Afrique où l'esclavagisme sévit.

Bakhita (nom d'esclave, elle a oublié son nom) est très jeune, comment fait-elle pour supporter tous les sévices que ravisseurs et maîtres lui font endurer. L'Amour des siens, de sa mère, de sa sœur (enlevée également) seul cet espoir de retrouver son village et sa famille la maintient en vie. Elle obéit pour survivre.

Rachetée à l'adolescence par le Consul d'Italie, l'Amour de Dieu "Al Paron" et son combat intérieur lui permettront de vivre et de faire face à sa négritude dans un pays où le fascisme fait son apparition.

En octobre 2000 Jean Paul II déclare Madre Gioseffa, Margherita, Fortunata, Maria, Bakhita SAINTE

Livre très dur mais très agréable à lire.
GENEVIEVE
Appréciation de lecture
Bakhita
Appréciation : 9 / 10
Commentaire #1 du : 27 janvier 2018
Le récit de la vie de BAKHITA enlevée à 7 ans à sa famille devient une esclave et subit la violence les sévices les

privations pendant 7 ans avant d 'être racheté par le consul d 'Italie .qui la libère de l 'esclavage .mais pour elle cette

nouvelle vie est déroutante car elle ne connait pas ce pays ni la langue et devient "une bête curieuse" car elle est noire

elle fait peur ,on la prend pour une sorcière .Elle trouvera un peu de repos le jour ou elle découvre l 'existence de Dieu et

deviendra religieuse auprès des orphelins .

Livre très bien écrit qu'on a du mal a lâcher tellement il est poignant .

C 'est un coup de coeur pour moi

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :