Accueil

Bienvenue sur le site  « Les Amis de la Bibliothèque municipale George Sand - Semoy - Loiret »

Revoir :  Alain-Fournier    Bibliothèque municipale : ICI

Club Ado     
Club Lecture Adultes Réunion Asso  AG 19 janv à 20h

1er merc. 16h45

merc. 7 fev.18h30

merc 10 janv.19h

au Centre Culturel

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu - BRAUN Sam

Couverture Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu

Sam Braun avait 16 ans quand il fut arrêté avec ses parents et sa petite soeur par des miliciens français à Clermont-Ferrand. Leur crime? Ils étaient juifs dans la France occupée par les nazis. Ils seront conduits à Drancy, puis déportés à Auschwitz. Sam reviendra seul. Plus de 60 ans plus tard, après s'être longtemps tu, Sam Braun répond avec simplicité et intelligence aux questions précises d'un professeur de lettres, devenu son ami. Ce témoignage offre un complément indispensable au travail historique proposé au collège comme au lycée. Fragments intimes d'un drame universel, mais aussi véritable réflexion sur la nécessité du témoignage, les propos de Sam Braun sont un modèle d'humanisme et de

Notre avis : 9 / 10 (1 note)

Une vie - VEIL Simone

Couverture Une vieSimone Veil accepte de se raconter à la première personne.
Personnage au destin exceptionnel, elle est la femme politique dont la légitimité est la moins contestée en France et à l'étranger ; son autobiographie est attendue depuis longtemps.
Elle s'y montre telle qu'elle est : libre, véhémente, sereine.

Biographie de l’auteur :
Simone Veil, (1927-2017) née Simone Jacob, est une femme politique française.
Arrêtée à 16 ans tout comme ses parents et ses sœurs, elle est déportée à Auschwitz-Birkenau. Seules ses deux sœurs Madeleine et

Notre avis : 8 / 10 (1 note)

Et tu n'es pas revenu - LORIDAN-IVENS Marceline

Couverture Et tu n'es pas revenuPrix Jean-Jacques Rousseau de l'autobiographie et le Grand Prix des Lectrices ELLE 2016. «  J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas, en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même. T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le cœur.
Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille.  »
Le 29 février 1944, Marceline Loridan-Ivens a 15 ans lorsqu’elle est arrêtée avec son père lors d’une rafle. Déportée à Birkenau, elle subit l’horreur des camps et parvient à survivre. Son père, lui, ne reviendra jamais

Notre avis : 8 / 10 (1 note)

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Aucune Ressource trouvée.

Auschwitz et après T3 : Mesure de nos jours - DELBO Charlotte

Couverture Auschwitz et après T3 : Mesure de nos joursEt toi, comment as-tu fait ? pourrait être le titre de ce troisième volume de Auschwitz et après. Comment as-tu fait en revenant ? Comment ont-ils fait, les rescapés des camps, pour se remettre à vivre, pour reprendre la vie dans ses plis ? C'est la question qu'on se pose, qu'on n'ose pas leur poser. Avec beaucoup d'autres questions. Car si l'on peut comprendre comment tant de déportés sont morts là-bas, on ne comprend pas, ni comment quelques-uns ont survécu, ni surtout comment ces survivants on pu redevenir des vivants. Dans Mesure de nos jours, Charlotte Delbo essaie de répondre, pour elle-même et pour d'autres, hommes et femmes, à qui elle prête sa voix.

Notre avis : 10 / 10 (1 note)

Auschwitz et après T2 : Une connaissance inutile - DELBO Charlotte

Couverture Auschwitz et après T2 : Une connaissance inutileUne connaissance inutile est le troisième ouvrage de Charlotte Delbo sur les camps de concentration. Après deux livres aussi différents par leur forme et leur écriture que Aucun de nous ne reviendra et Le Convoi du 24 janvier, c'est dans un autre ton qu'on lira ici Auschwitz et Ravensbrück. On y lira plus encore une sensibilité qui se dévoile à travers les déchirements. Si les deux précédents pouvaient apparaître presque impersonnels par leur dépouillement, dans celui-ci elle parle d'elle. L'amour et le désespoir de l'amour - l'amour et la mort; l'amitié et le désespoir de l'amitié - l'amitié et la mort; les souffrances, la chaleur de la fraternité dans le froid mortel d'un univers qui se dépeuple jour à

Notre avis : 9 / 10 (1 note)